Soumaya et les sirènes d'Alep

Marie-Laure Widmer - Baggiolini

2021 | Documentaire

Durée: 52min

Soumaya Hallak est cantatrice. Elle est trop grande, trop large et rit très fort. Cette Castafiore de 35 ans fuit les miroirs et vit modestement de son art en Europe.
Ses racines font sa richesse. Son père est un syrien chrétien et sa mère une genevoise valaisanne. Ils vivent à Genève. Soumaya habite Bruxelles où, depuis 2011, elle assiste impuissante à la plongée de la Syrie dans la guerre.
Le conflit renforce son identité syrienne et les liens avec son père. À fin 2017, il lui donne l’autorisation de retourner à Alep, enfin libérée des djihadistes. Sur place, elle découvre l’ampleur des dégâts humains et met sur pied des cours de chant thérapeutique destinés aux enfants traumatisés par la guerre. L’argent récolté lors de soirées de gala en Europe finance ses voyages et les instruments de musique qu’elle apporte aux enfants.
Ne correspondant pas aux canons de beauté en vigueur dans le monde occidental de l’opéra, Soumaya se taille un rôle sur mesure. En offrant son savoir-faire aux enfants meurtris, elle choisit de mettre en valeur la beauté du coeur. La reconnaissance qu’elle en retire n’aura jamais d’égal dans l’univers impitoyable de l’art lyrique.
Sur des airs d’opéra et de musique orientale, le film met en parallèle l’histoire d’une femme issue d’une double culture en quête de son identité dans un pays dévasté qui, lui, doit reconstruire la sienne. L’issue de leurs quêtes reste imprévisible, chacun devant d’abord se libérer de ses fantômes.
Depuis que Soumaya revient régulièrement à Alep, son père tente de la piloter à distance. Tiraillée entre loyauté et émancipation, elle cherche à inscrire sa propre empreinte sur les terres paternelles. Chaque jour de sa nouvelle vie l’éloigne un peu plus de son emprise.
Son père a quitté la Syrie pour l’Europe dans les années 70. Il rêve de voir chanter sa fille sur les grandes scènes européennes. Soumaya, elle, a d’autres projets. Elle a fait le chemin inverse vers un pays détruit, terre de tous les possibles.
Autour d’elle, différents personnages évoquent le destin de la Syrie avec l’amertume de ceux qui ont été abandonnés par un occident clairement positionné du côté de rebelles devenus djihadistes. Un gastroentérologue de renom, un Frère Mariste courageux et des cousins de Soumaya, condamnés au silence par la presse et la politique internationale, racontent ces années de guerre vécues du côté diabolisé.
Alors que les Chrétiens continuent à partir, Soumaya s’installe dans le pays à mi-temps. L’esquisse d’une histoire d’amour secrète avec un commerçant musulman du vieux souk d’Alep met en ébullition ses rêves de princesse orientale…